Les ventes de compléments alimentaires en Europe dépassent la barre des 12 milliards d’euros. L’Europe se situe donc au troisième rang mondial derrière les Etat- Unis (38 milliards €), la Chine (une vingtaine de milliards €), mais devant le Japon.

En Europe, l’Italie est le premier pays consommateur de compléments alimentaires (2,3 milliards €) suivi de l’Allemagne (2 milliards €). Au-delà des chiffres, ces deux marchés sont distincts. En Italie, ce sont les probiotiques qui dominent et les officines dominent la distribution des compléments alimentaires (près de 85% du marché). En Allemagne, ce seraient les compléments à base de plantes qui domineraient le marché et les ventes sont réalisées essentiellement via les magasins diététiques et autres enseignes spécialisées dans les produits biologiques (près de 40% du marché). Il existe encore de très fortes disparités dans les habitudes de consommation des compléments alimentaires en Europe entre un marché mature et très élevé en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie et en France et des marchés en pleine construction comme en Roumanie, en Bulgarie, en Slovaquie ou encore en République Tchèque. Un autre élément différenciant est le circuit de distribution.

En France en 2016, les ventes cumulées de compléments alimentaires en pharmacies et en parapharmacies ont frôlé le milliard d’euros. Si l’on y ajoute celles en GMS, en magasins diététiques, les ventes directes et sur Internet, le marché français dépasse la barre des 1.5 milliard d’euros. Les segments de la vitalité, du confort digestif et du sommeil/détente pèsent au total près de 450 millions d’euros et représentent à eux seuls 54% du marché. Les compléments pour la santé osseuse et les articulations ont vu leurs ventes progresser de près de 19%. Les compléments pour la vision et le confort urinaire ont vu leurs ventes progresser très faiblement (+1.2% et +2.6% respectivement). La vision est devenue, semble-t-il, un marché mature, en attente d’un second souffle. Le renouveau pourrait venir d’un nouveau positionnement des compléments dans la protection contre la lumière bleue. Les compléments pour les phanères ont reculé l’an dernier, tout comme les segments de la beauté. La vente de compléments pour la minceur a enregistré la chute la plus spectaculaire et a reculé de près de 20%. Dans les autres segments, on observe une très forte progression des compléments pour la mémoire et ceux pour la flore intime.

Source : Dossier « Marché/Compléments alimentaires » du magazine Actif’s, n°58, mai-juin 2017.